LES SAUVETEURS EN MER

La baignade

Se baigner dans la mer, c'est avant tout du plaisir ! Mais pour en profiter pleinement, il y a quelques précautions à prendre.

LES SAUVETEURS EN MER

La baignade

Se baigner dans la mer, c'est avant tout du plaisir ! Mais pour en profiter pleinement, il y a quelques précautions à prendre.

La baignade en mer


Sauter dans l’eau, flotter, nager, s’arroser, plonger sous les vagues... On s’y voit bien, non ? Mais pour que ces moments soient 100 % plaisir, il y a quelques petites choses à bien garder en tête.

 
 Se baigner sur une plage surveillée

Le moyen le plus sûr de profiter sans risque des plaisirs de la mer est de choisir une plage surveillée par des sauveteurs et de se baigner pendant les heures de surveillance. Pour repérer les zones de baignade surveillées, c’est facile : elles sont délimitées sur la plage par des drapeaux bleus et dans l’eau par de grosses bouées jaunes.

En arrivant à la plage, on fait un petit tour par le poste de secours. Les infos importantes y sont affichées : courants, température de l’eau et de l’air, vents de terre, horaires de surveillance, etc. C’est aussi là que l’on vérifie la couleur de la flamme (drapeau) hissée en haut d’un mât près du poste de secours (voir encadré).

 
Méfiance, même pour les bons nageurs

Quand on est entre amis, on se lance des défis, on fait les fous, bref, on rigole et c’est bien normal ! Mais on ne doit pas oublier que l’on peut vite se retrouver en difficulté, même si on est un bon nageur. Pourquoi ? Parce que la mer est parfois agitée, qu’il peut y avoir des courants, du vent venant de la terre qui repousse les nageurs vers le large par exemple. Un conseil : on ne se baigne jamais seul. Même un bon nageur peut être victime d’une crampe ou d’un malaise. De trop nombreuses personnes se noient chaque année en mer.

 
Pan pan !

SI tu es en danger sur un bateau, il faut lancer un message de détresse (tempête, homme à la mer, incendie, dérive, chavirement…) et utiliser en priorité la VHF en composant le 16.
Ensuite, répète 3 fois "MAYDAY", puis décris ton bateau. S’il y a urgence (démâtage, panne d’essence, malaise…), mais pas détresse, répète 3 fois "PAN PAN", puis décris ton bateau. Répète le type et le nom de l’embarcation, puis finis en disant "TERMINÉ".
Si tu n’as pas de radio, compose le 196 (numéro d'appel d'urgence en mer) depuis ton téléphone portable.

Dans tous les cas : 


précise la nature du problème (courant, tempête, homme à la mer, incendie…) ;
indique ta position le plus précisément possible (position GPS, distance par rapport à un point remarquable) ; 

indique le nombre de personnes à bord.


Et si tu es témoin d’un accident en mer depuis la plage, compose le 196 (le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage), le 18 (les pompiers) ou le 112 (numéro d'appel d'urgence européen) pour prévenir les secours.

 
Ne pas prendre de risque

S’il y a un bon nageur et qu’il s’en sent capable, il peut essayer de porter assistance à une personne en danger dans l’eau. L’essentiel est de maintenir sa tête hors de l’eau mais sans se mettre en danger soi-même.
 
Dans tous les cas, on ne quitte jamais la personne des yeux. Si on est plusieurs, quelqu'un reste surveiller la personne pendant que l’autre va chercher les secours. Si on est seul, l’idéal est de placer un repère sur la plage (serviette, tas de sable, parasol…) avant d’aller chercher les secours.

Si l’on est soi-même en difficulté et que l’on a besoin d’aide, il faut croiser et décroiser les bras au-dessus de sa tête, essayer de se calmer en respirant lentement et ne pas perdre de forces inutilement.

Signification des couleurs de flammes :

Flamme verte : baignade surveillée, absence de dangers particuliers.
Flamme orange ou jaune : baignade surveillée mais dangereuse.
Flamme rouge : baignade interdite.
Flamme baissée ou absence de flamme : baignade non surveillée. Le poste de secours n'est pas ouvert ou les sauveteurs sont partis en intervention. Attends que la flamme soit de nouveau hissée avant d'aller te baigner.

La baignade en mer


Sauter dans l’eau, flotter, nager, s’arroser, plonger sous les vagues... On s’y voit bien, non ? Mais pour que ces moments soient 100 % plaisir, il y a quelques petites choses à bien garder en tête.

 
 Se baigner sur une plage surveillée

Le moyen le plus sûr de profiter sans risque des plaisirs de la mer est de choisir une plage surveillée par des sauveteurs et de se baigner pendant les heures de surveillance. Pour repérer les zones de baignade surveillées, c’est facile : elles sont délimitées sur la plage par des drapeaux bleus et dans l’eau par de grosses bouées jaunes.

En arrivant à la plage, on fait un petit tour par le poste de secours. Les infos importantes y sont affichées : courants, température de l’eau et de l’air, vents de terre, horaires de surveillance, etc. C’est aussi là que l’on vérifie la couleur de la flamme (drapeau) hissée en haut d’un mât près du poste de secours (voir encadré).

 
Méfiance, même pour les bons nageurs

Quand on est entre amis, on se lance des défis, on fait les fous, bref, on rigole et c’est bien normal ! Mais on ne doit pas oublier que l’on peut vite se retrouver en difficulté, même si on est un bon nageur. Pourquoi ? Parce que la mer est parfois agitée, qu’il peut y avoir des courants, du vent venant de la terre qui repousse les nageurs vers le large par exemple. Un conseil : on ne se baigne jamais seul. Même un bon nageur peut être victime d’une crampe ou d’un malaise. De trop nombreuses personnes se noient chaque année en mer.

 
Pan pan !

SI tu es en danger sur un bateau, il faut lancer un message de détresse (tempête, homme à la mer, incendie, dérive, chavirement…) et utiliser en priorité la VHF en composant le 16.
Ensuite, répète 3 fois "MAYDAY", puis décris ton bateau. S’il y a urgence (démâtage, panne d’essence, malaise…), mais pas détresse, répète 3 fois "PAN PAN", puis décris ton bateau. Répète le type et le nom de l’embarcation, puis finis en disant "TERMINÉ".
Si tu n’as pas de radio, compose le 196 (numéro d'appel d'urgence en mer) depuis ton téléphone portable.

Dans tous les cas : 


précise la nature du problème (courant, tempête, homme à la mer, incendie…) ;
indique ta position le plus précisément possible (position GPS, distance par rapport à un point remarquable) ; 

indique le nombre de personnes à bord.


Et si tu es témoin d’un accident en mer depuis la plage, compose le 196 (le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage), le 18 (les pompiers) ou le 112 (numéro d'appel d'urgence européen) pour prévenir les secours.

 
Ne pas prendre de risque

S’il y a un bon nageur et qu’il s’en sent capable, il peut essayer de porter assistance à une personne en danger dans l’eau. L’essentiel est de maintenir sa tête hors de l’eau mais sans se mettre en danger soi-même.
 
Dans tous les cas, on ne quitte jamais la personne des yeux. Si on est plusieurs, quelqu'un reste surveiller la personne pendant que l’autre va chercher les secours. Si on est seul, l’idéal est de placer un repère sur la plage (serviette, tas de sable, parasol…) avant d’aller chercher les secours.

Si l’on est soi-même en difficulté et que l’on a besoin d’aide, il faut croiser et décroiser les bras au-dessus de sa tête, essayer de se calmer en respirant lentement et ne pas perdre de forces inutilement.

Signification des couleurs de flammes :

Flamme verte : baignade surveillée, absence de dangers particuliers.
Flamme orange ou jaune : baignade surveillée mais dangereuse.
Flamme rouge : baignade interdite.
Flamme baissée ou absence de flamme : baignade non surveillée. Le poste de secours n'est pas ouvert ou les sauveteurs sont partis en intervention. Attends que la flamme soit de nouveau hissée avant d'aller te baigner.

LES SAUVETEURS EN MER
LES SAUVETEURS EN MER