LES SAUVETEURS EN MER

Loisirs et sports nautiques

La pratique des sports nautiques impose de respecter certaines règles pour que tout le monde s'amuse, en toute sécurité.

LES SAUVETEURS EN MER

Loisirs et sports nautiques

La pratique des sports nautiques impose de respecter certaines règles pour que tout le monde s'amuse, en toute sécurité.

La planche à voile


Une planche, une voile, du vent et… c’est parti pour un enchaînement de sensations ! La planche à voile se pratique sur des lacs ou en bord de mer. Pour que tout se déroule bien, il y a quelques règles de sécurité à respecter.

 

Un matériel impeccable

Avant de partir, il est important de vérifier le bon état de son matériel et de se renseigner sur les conditions météo et les courants auprès du poste de secours. Attention, l’état de la mer peut changer rapidement ! Il convient d’être encore plus prudent en cas de vent de terre (le vent qui va de la terre vers le large). On ne fait pas de planche à voile en cas d’orage ou de risque d’orage. Comme pour la pratique de tous les sports nautiques, le port d’un EIF (équipement individuel de flottaison, comme un gilet de sauvetage) ou d'une combinaison isothermique, équipé d’un moyen de repérage lumineux, est obligatoire.

Il est également essentiel de toujours donner l’heure prévue de son retour à quelqu’un resté sur le rivage. En cas de retard inquiétant, cette personne pourra alerter les secours. Enfin, il ne faut jamais faire de la planche à voile seul(e). En cas de problème, on peut alors s’entraider. Et puis, on peut échanger sur les sensations, c’est vraiment plus sympa !

Connaître son code de la mer

Pendant la pratique, il faut bien entendu respecter les règles de navigation comme celle  d’emprunter les chenaux balisés pour ne pas blesser un baigneur ou un plongeur. Il est important de respecter les utilisateurs de la plage et la zone de navigation. On ne doit pas non plus faire de planche à voile dans des zones réservées à d’autres activités nautiques. Dans la bande des 300 m, on ne va pas trop vite et pas au-delà de 2 milles (environ 3 km) de la côte.

En cas de problème :
  • Le gréement doit être solidaire de la planche. Prévoir une corde d’au moins 5 m pour pouvoir être remorqué en cas de difficulté.
  • Placer des bandes réfléchissantes sur sa planche à voile permet de faciliter son repérage par les secours. On peut aussi noter son nom et son adresse sur sa planche. Si elle part à la dérive, les sauveteurs sauront rapidement que son propriétaire est en danger. Et puis cela permet également de pouvoir récupérer sa planche.
  • Il est préférable de ne jamais quitter sa planche à voile. En cas de problème, elle est plus facile à repérer que son propriétaire seul dans l’eau. Astuce : l’utilisation d’un leash (corde) permet de rester toujours solidaire de la planche.
  • Si tu as un problème en mer et que tu possèdes une VHF, utilise-la en priorité en composant le 16. Sinon, si tu n'en as pas, fais le 196 (numéro d'appel d'urgence en mer) depuis ton téléphone portable.

La planche à voile


Une planche, une voile, du vent et… c’est parti pour un enchaînement de sensations ! La planche à voile se pratique sur des lacs ou en bord de mer. Pour que tout se déroule bien, il y a quelques règles de sécurité à respecter.

 

Un matériel impeccable

Avant de partir, il est important de vérifier le bon état de son matériel et de se renseigner sur les conditions météo et les courants auprès du poste de secours. Attention, l’état de la mer peut changer rapidement ! Il convient d’être encore plus prudent en cas de vent de terre (le vent qui va de la terre vers le large). On ne fait pas de planche à voile en cas d’orage ou de risque d’orage. Comme pour la pratique de tous les sports nautiques, le port d’un EIF (équipement individuel de flottaison, comme un gilet de sauvetage) ou d'une combinaison isothermique, équipé d’un moyen de repérage lumineux, est obligatoire.

Il est également essentiel de toujours donner l’heure prévue de son retour à quelqu’un resté sur le rivage. En cas de retard inquiétant, cette personne pourra alerter les secours. Enfin, il ne faut jamais faire de la planche à voile seul(e). En cas de problème, on peut alors s’entraider. Et puis, on peut échanger sur les sensations, c’est vraiment plus sympa !

Connaître son code de la mer

Pendant la pratique, il faut bien entendu respecter les règles de navigation comme celle  d’emprunter les chenaux balisés pour ne pas blesser un baigneur ou un plongeur. Il est important de respecter les utilisateurs de la plage et la zone de navigation. On ne doit pas non plus faire de planche à voile dans des zones réservées à d’autres activités nautiques. Dans la bande des 300 m, on ne va pas trop vite et pas au-delà de 2 milles (environ 3 km) de la côte.

En cas de problème :
  • Le gréement doit être solidaire de la planche. Prévoir une corde d’au moins 5 m pour pouvoir être remorqué en cas de difficulté.
  • Placer des bandes réfléchissantes sur sa planche à voile permet de faciliter son repérage par les secours. On peut aussi noter son nom et son adresse sur sa planche. Si elle part à la dérive, les sauveteurs sauront rapidement que son propriétaire est en danger. Et puis cela permet également de pouvoir récupérer sa planche.
  • Il est préférable de ne jamais quitter sa planche à voile. En cas de problème, elle est plus facile à repérer que son propriétaire seul dans l’eau. Astuce : l’utilisation d’un leash (corde) permet de rester toujours solidaire de la planche.
  • Si tu as un problème en mer et que tu possèdes une VHF, utilise-la en priorité en composant le 16. Sinon, si tu n'en as pas, fais le 196 (numéro d'appel d'urgence en mer) depuis ton téléphone portable.
LES SAUVETEURS EN MER
LES SAUVETEURS EN MER