LES SAUVETEURS EN MER

Loisirs et sports nautiques

La pratique des sports nautiques impose de respecter certaines règles pour que tout le monde s'amuse, en toute sécurité.

LES SAUVETEURS EN MER

Loisirs et sports nautiques

La pratique des sports nautiques impose de respecter certaines règles pour que tout le monde s'amuse, en toute sécurité.

Le kite-surf


Le kite-surf est un sport de glisse hyper grisant mais assez dangereux. Il est déconseillé de débuter seul, et il y a deux ou trois trucs à savoir avant de se lancer.

Du fun maîtrisé !

Le kite-surf consiste à évoluer avec une planche sur la surface d’un lac ou de la mer en étant tiré par un cerf-volant adapté à ce sport. C’est l’activité à voile la plus rapide sur l’eau. Le kite a des accélérations puissantes et permet de faire des figures (sauts, surf sur les vagues, rotations, etc.).
 
Mais le kite-surf est un sport dangereux. On évite de se lancer des challenges périlleux ! Le mieux est de débuter dans une école. On trouve tous les renseignements nécessaires auprès de la fédération française de vol libre, la FFVL.
 
Il est important de choisir son matériel en fonction de ses compétences, de la force du vent et de son gabarit (taille et poids). Attention, on ne triche pas là dessus, ça pourrait être lourd de conséquences !

Avant la pratique et de façon régulière, il faut faire un petit check up de son matériel. Le port d’un EIF (équipement individuel de flottaison) ou d'une combinaison isothermique, équipé d’un moyen de repérage lumineux, est obligatoire. Le port du casque, lui, est fortement conseillé !
 

À deux, c’est mieux !

Pour sa sécurité, la première règle à respecter est de ne JAMAIS partir seul mais avec une personne capable de prévenir les secours en cas d’accident. Cette personne est également utile lors des phases de décollage et d’atterrissage. Et puis, évoluer à plusieurs, c’est plus enrichissant ! Astuce : on peut convenir d’un signe de communication pour le lâcher de l’aile et l’atterrissage. Pour poser l’aile, le signe conventionnel est de mettre la main à plat au-dessus de la tête et de toucher le haut du crâne à plusieurs reprises. Pour lâcher l’aile, on attend, le pouce levé.
 
Il faut choisir une aire de décollage et d’atterrissage sans obstacles ni plagistes et adaptée aux conditions météorologiques et à la longueur de ses lignes. Et on reste attentif ! On regarde bien autour de soi pour voir s’il y a d’autres pratiquants et on anticipe ses déplacements.
 
Enfin, il faut bien entendu respecter les utilisateurs de la plage et la zone de navigation. On n’oublie pas que l’on est pas tout seul ! On ne va pas trop vite dans la bande des 300 mètres et on pratique jusqu’à 2 milles (environ 3 km) du rivage.
Le mieux est de se renseigner sur les règles locales spécifiques et bien sûr sur la météo. Dernière chose : on ne pratique pas le kite-surf par vent de terre ni en cas d’orage.
 
Utilise ta VHF en priorité en composant le 16. Si tu n'as pas de VHF, fais le 196 (numéro d'appel d'urgence en mer) depuis ton téléphone portable.

Le kite-surf


Le kite-surf est un sport de glisse hyper grisant mais assez dangereux. Il est déconseillé de débuter seul, et il y a deux ou trois trucs à savoir avant de se lancer.

Du fun maîtrisé !

Le kite-surf consiste à évoluer avec une planche sur la surface d’un lac ou de la mer en étant tiré par un cerf-volant adapté à ce sport. C’est l’activité à voile la plus rapide sur l’eau. Le kite a des accélérations puissantes et permet de faire des figures (sauts, surf sur les vagues, rotations, etc.).
 
Mais le kite-surf est un sport dangereux. On évite de se lancer des challenges périlleux ! Le mieux est de débuter dans une école. On trouve tous les renseignements nécessaires auprès de la fédération française de vol libre, la FFVL.
 
Il est important de choisir son matériel en fonction de ses compétences, de la force du vent et de son gabarit (taille et poids). Attention, on ne triche pas là dessus, ça pourrait être lourd de conséquences !

Avant la pratique et de façon régulière, il faut faire un petit check up de son matériel. Le port d’un EIF (équipement individuel de flottaison) ou d'une combinaison isothermique, équipé d’un moyen de repérage lumineux, est obligatoire. Le port du casque, lui, est fortement conseillé !
 

À deux, c’est mieux !

Pour sa sécurité, la première règle à respecter est de ne JAMAIS partir seul mais avec une personne capable de prévenir les secours en cas d’accident. Cette personne est également utile lors des phases de décollage et d’atterrissage. Et puis, évoluer à plusieurs, c’est plus enrichissant ! Astuce : on peut convenir d’un signe de communication pour le lâcher de l’aile et l’atterrissage. Pour poser l’aile, le signe conventionnel est de mettre la main à plat au-dessus de la tête et de toucher le haut du crâne à plusieurs reprises. Pour lâcher l’aile, on attend, le pouce levé.
 
Il faut choisir une aire de décollage et d’atterrissage sans obstacles ni plagistes et adaptée aux conditions météorologiques et à la longueur de ses lignes. Et on reste attentif ! On regarde bien autour de soi pour voir s’il y a d’autres pratiquants et on anticipe ses déplacements.
 
Enfin, il faut bien entendu respecter les utilisateurs de la plage et la zone de navigation. On n’oublie pas que l’on est pas tout seul ! On ne va pas trop vite dans la bande des 300 mètres et on pratique jusqu’à 2 milles (environ 3 km) du rivage.
Le mieux est de se renseigner sur les règles locales spécifiques et bien sûr sur la météo. Dernière chose : on ne pratique pas le kite-surf par vent de terre ni en cas d’orage.
 
Utilise ta VHF en priorité en composant le 16. Si tu n'as pas de VHF, fais le 196 (numéro d'appel d'urgence en mer) depuis ton téléphone portable.

LES SAUVETEURS EN MER
LES SAUVETEURS EN MER